mardi 11 décembre 2018

SUITES AUX ANNONCES D’EMMANUEL MACRON Arnaque au plus haut niveau : des mauvaises réponses à la colère sociale



Emmanuel Macron et son gouvernement n’ont toujours rien compris : le cap libéral et l’austérité sont maintenus. Dans une allocation enregistrée de 13 minutes, le président de la République s’est livré à un véritable exercice d’enfumage ! Une opération de communication alliant menaces, misérabilisme et mea culpa hypocrite, dès les premières minutes de son intervention...

Emmanuel Macron et son gouvernement n’ont toujours rien compris : le cap libéral et l’austérité sont maintenus.

Dans une allocation enregistrée de 13 minutes, le président de la République s’est livré à un véritable exercice d’enfumage !

Une opération de communication alliant menaces, misérabilisme et mea culpa hypocrite, dès les premières minutes de son intervention.

Multiplication de tours de passe-passe ; de vieilles recettes d’un vieux monde qui

lundi 3 décembre 2018

SALAIRES Agir pour une augmentation immédiate des salaires, pensions et de la protection sociale !

Depuis des décennies, le niveau de vie des salarié-e-s, des privé-e-s d’emplois et retraité-e-s se dégrade. La préoccupation grandissante d’une majorité de la population est simplement de savoir comment boucler les fins de mois. L’écart se creuse de plus en plus entre la majorité de la population et les plus riches pour lesquels le gouvernement a des égards sans limites : suppression de l’ISF, baisse des cotisations sociales et crédits d’impôts (CICE, etc... La préoccupation grandissante d’une majorité de la population est simplement de savoir comment boucler les fins de mois.

L’écart se creuse de plus en plus entre la majorité de la population et les plus riches pour lesquels le gouvernement a des égards sans limites : suppression de l’ISF, baisse des cotisations sociales et crédits d’impôts (CICE, etc.).

La baisse des financements publics, combinée aux privatisations des services publics, accroît la fracture sociale et les inégalités entre les territoires, en laissant de plus en plus de citoyens sans services publics de proximité.

Ce contexte politique qui « tire » toujours sur les plus précaires et les plus fragilisés au profit des plus riches amène une colère grandissante.

L’absence de réponses concrètes et immédiates du gouvernement et du patronat, leur refus d’

mercredi 21 novembre 2018

Déclaration de la Commission exécutive confédérale CGT : Agissons : urgence, salaires, emplois et justice sociale

Agissons : urgence, salaires, emplois et justice sociale


Des salariés actifs et retraités, des citoyens expriment une colère légitime pour avoir les moyens de vivre dignement, pour plus de justice sociale. Cette colère, la CGT la comprend et la porte au quotidien depuis plusieurs mois et au travers de nombreuses journées d’action et de grèves.
Alors que la France est en 2017 le 5e pays producteur de richesses dans le monde, le chômage, le travail précaire s’accroissent et plongent dans le désarroi de plus en plus de familles, de citoyens. La préoccupation d’une partie grandissante de la population est de boucler les fins de mois. Ça ne peut plus durer. Une société qui n’offre pas de perspectives à ceux qui produisent les richesses par leur travail, ni à la jeunesse pas plus qu’aux retraités, est une société sans avenir.
Le gouvernement joue avec le feu en banalisant les revendications, en ignorant

mercredi 14 novembre 2018

Le prix du carburant flambe ! […]par Agence Comtown


Le prix du carburant flambe !
Le pouvoir d’achat des Français s’écroule !
La colère légitime gronde dans la population !
Surfant sur une colère légitime des consommateurs, certains partis ou associations, ainsi que les lobbys patronaux s’emparent de cette colère citoyenne pour vouloir instaurer une fronde basée sur l’unique augmentation de la fiscalité des carburants qui plombe le pouvoir d’achat des salariés, des retraités et des privés d’emplois. Sur ce thème, véhiculé par la toile et ses réseaux sociaux, des points de blocage de circulation pour la journée du 17 novembre sont en train de s’organiser un peu partout en France.
Une fiscalité qui amplifie la fracture sociale
Depuis de nombreuses années, les prélèvements sociaux, les taxes et impôts, utiles pour l’intérêt général, sont souvent dévoyés de leur but initial pour être détournés au profit de l’économie et des grandes entreprises :
  •  Les exonérations de cotisations sociales patronales remettent en cause le salaire socialisé des salarié-e-s (retraite, sécurité sociale, chômage…).
  •  Les exonérations fiscales ou toute autre forme de cadeau fiscal amputent le budget de l’Etat et des collectivités locales.
  •  Les niches fiscales ou les fraudes fiscales représentent à elles seules un manque à gagner de l’ordre de 70 à 80 milliards€ par an sur le budget de l’Etat.
L’ensemble de ces dispositions, qui devait permettre aux entreprises de relancer l’emploi, n’a apporté

jeudi 8 novembre 2018

Le gouvernement veut en finir avec le statut des fonctionnaires (Art NVO)


5 novembre 2018 | Mise à jour le 5 novembre 2018
Il n’est pas certain que le gouvernement parvienne à calmer l’émotion soulevée par les annonces sur la « généralisation du contrat » dans la fonction publique. D’autant qu’elles se greffent à d’autres contentieux plus anciens sur les salaires et la valeur du point d’indice.
« L’occupation des emplois permanents par des fonctionnaires n’est pas remise en cause » , a certifié mardi 30 octobre le secrétaire d’État chargé de la Fonction publique, lors d’une réunion de concertation avec les syndicats. Mais Olivier Dussopt, a cependant souligné que « les dérogations à ce principe seront significativement élargies » et rappelé la volonté du gouvernement d' »étendre largement le recours au contrat » .
Actuellement, excepté pour la catégorie A – les agents les plus qualifiés -, un contractuel ne peut être embauché pour